Dossiers santé

Non au stress de fin d’année !

Le mois d’avril est maintenant largement entamé… et vous savez tous ce que ça veut dire… les dates d’examens approchent à grands pas et avec elles, le lot de stress.

 

Mais cette année pas question de se laisser déborder ! Même s’il n’existe pas de remède miracle, un peu d’organisation et de méthode peuvent vous aider à venir à bout des examens avec plus de sérénité…

 

Tout d’abord, apprendre à cultiver le bien être et les méthodes efficaces de travail ! Effectivement, c’est un bon début mais facile à dire, beaucoup moins à mettre en pratique ! D’autant qu’il n’est pas toujours évident de faire un tri, dans tout ce que l’on peut entendre ou lire, entre réels "bons tuyaux" et "légendes urbaines".

 

Pas de panique, voici quelques recettes et petits rappels pour mettre toutes les chances de son côté !

 

 

La confiance en soi

La réussite dépendant beaucoup de son état d’esprit, alors, le maitre mot en période d’examens : la confiance en soi ! Il faut savoir que les personnes qui arrivent aux examens détendues ça n’existent pas ! Le tout est de partir positif. Pour cela n’hésitez pas à faire la liste de vos atouts, vos connaissances, de votre travail déjà réalisé. Valorisez chaque effort et réussite aussi petits soient-ils. Nourrissez-vous des encouragements et gratifications de vos proches, ils sont certainement raison de vous dire que vous allez réussir !

 

 

Les méthodes d’apprentissage

Si effectivement travailler sur la confiance en soi et indispensable, il est clair que cela ne fait pas tout. En effet, de bonnes techniques de travail sont aussi inévitables pour réussir ses examens.

 

• La régularité et l’assiduité

Inutile de rappeler que l’on est dans l’erreur si on croit que l’on peut réaliser tout le travail de révision la veille ou 2 ou 3 jours avant la date des examens, grâce à la pression. Toutefois si vous voulez céder à la panique c’est effectivement la bonne méthode ! Pour assimiler les différentes matières, rien ne vaut la présence en cours et le travail régulier.

 

• Comprendre le sens de ce que l’on apprend

Si vous ne comprenez pas ce que vous souhaitez apprendre vous n’allez pas arriver à retenir les informations. Vous allez aussi perdre beaucoup de temps, vous décourager car vous aurez l’impression que le travail que vous fournissez n’est pas bénéfique et vous n’aurez pas tord ! Donner un sens et une utilité à ce que l’on souhaite retenir est donc indispensable.

 

• L’optimisation de sa mémoire

Bien se connaitre permet de pouvoir optimiser sa technique de travail et donc être plus efficace. Si ce n’est pas déjà fait, cherchez quelle est votre type de mémoire et adaptez votre apprentissage pour gagner en quantité et en qualité de travail.

 

Comment découvrir son type de mémoire

Posez-vous la question de ce que vous retenez le mieux lors d’une rencontre avec un groupe de personnes :

- Le visage des (de la) personne : vous avez alors une mémoire visuelle. Dans ce cas privilégiez la mise en page, les couleurs, les schémas… vous retiendrez plus facilement.

- Les conversations que vous avez eues : vous avez une mémoire auditive. Ici relisez vos cours à haute voix, enregistrez-vous et passez la bande le soir au coucher ou dans les transports.

- Les activités que vous avez réalisées ensemble : Vous avez une mémoire pratique. Travailler sous forme de petits exercices, recopier les cours… seront de bonnes façons de retenir les informations.

 

Il est courant de posséder deux types de mémoire.

Il est aussi utile de savoir à quel moment de la journée vous êtes le plus efficace : matin, après midi, soir ? Afin d’organiser votre planning en conséquence : vos sorties et moment de détente lorsque vos capacités de mémorisation baissent et les révisons lorsque vous êtes le plus productif.

De la même façon, identifiez les lieux où vous travaillez le mieux : chez vous, chez vos parents, à la bibliothèque ?

 

• La planification des révisions

Lors des examens il y a souvent un grand nombre de matières et d’épreuves, qui, de surcroît sont souvent très rapprochées dans le temps. Il est donc indispensable, pour ne pas se laisser dépasser, d’organiser son temps et de panifier ses révisions. Pensez à le faire matière par matière et surtout de le respecter ! Pour cela ne chargez pas trop votre emploi du temps, respectez des temps de pose suffisamment long. Un planning trop complet est difficile à tenir, il vous découragera et surtout sera source de panique et de dévalorisation de vous-même… Pas vraiment idéal peu de temps avant les examens !

Maintenant que vous avez les bonnes techniques d’apprentissage qu’en est-il de la gestion du stress en elle-même ?

 

 

Qu’est ce que le stress ?

Beaucoup d’heures de cours, de matières différentes, un job étudiant, les révisons… difficile de ne pas céder au stress, notamment à l’approche des examens !

Mais comment l’apprivoiser et le gérer pour ne pas qu’il vous gâche la vie !

 

• Mieux connaitre le stress pour mieux le maitriser

Le stress est une réaction physiologique normale lorsqu’une personne doit faire face à une situation de « danger » imminent ou un changement. L’organisme va délivrer des substances hormonales pour se défendre et s’adapter à l’environnement jugé menaçant. En soi, le stress n’est pas négatif, il le devient à partir du moment où les situations complexes se multiplient et/ou durent dans le temps, on se sent alors de moins en moins capable d’y faire face et de les gérer.

 

• Comment se manifeste t-il ?

Les signes du stress sont extrêmement variés et peuvent être très différents d’une personne à une autre.

Dans les manifestations les plus courantes on retrouve :

- Les maux de vente, de tête, des tensions et douleurs dans les muscles, le dos, la nuque.

- Les sensations de fatigue, d’abattement, une perte d’envie à réaliser des activités.

- Des troubles du sommeil et notamment de l’endormissement. Ou encore une sensation de sommeil non réparateur.

- Des crises de panique, souvent doublées d’un sentiment d’incapacité et un désir de fuite.

- Une perte de confiance en soi, un repli pouvant aller jusqu’à la dépression.

- L’agressivité, la colère, le ressentiment, l’irritabilité.

- Une difficulté à prendre des décisions.

 

D’autres symptômes peuvent aussi apparaitre, plus ou moins graves, notamment quand le stress dure et qu’il n’est pas pris en main : ulcère de l’estomac, constipation, troubles cutanées, hypertension artérielle, déficience du système immunitaire… mais aussi surconsommation de médicaments, d’alcool, de tabac, de nourriture… ou au contraire impossibilité de s’alimenter.

 

• Comment évacuer le stress ?

Identifier le stress : il est important de pouvoir prendre du recul par rapport au stress et à la réaction qu’il engendre. Posez-vous la question de la gravité de la situation par rapport au stress engendré et faites la différence entre petits tracas et problèmes graves.

 

Garder une attitude optimiste : identifier tous les côtés positifs et moments agréables qui vous entourent. Votre esprit n’en sera que plus combattant pour affronter les activités.

 

Parler à son entourage : vos proches : amis, famille, ou encore les professionnels peuvent vous aider, n’hésitez pas à les solliciter. Partager ses préoccupations est une bonne façon de les combattre et peut s’avérer d’un grand réconfort.

 

Prendre du temps pour se faire plaisir : activités physiques, technique de relaxation, sorties entre amis, ou moments "rien que pour soi" : lecture, bain chaud… sont indispensables pour se relaxer et chasser le stress !

 

Penser à une alimentation saine : elle contribue à l’équilibre général physique et psychologique. Certains aliments et minéraux aident à lutter contre le stress, comme le magnésium. N’hésitez pas à consommer les aliments qui en sont riches : les légumes secs (haricots blancs, lentilles…), les fruits secs (noix, noisettes, amandes…) ou encore les légumes verts ou le chocolat !

 

 

Attention aux compléments alimentaires !

Difficile de ne pas succomber à la tentation des divers produits, vantés dans le commerce, qui laissent à penser à des remèdes miracles pour faire face aux examens. Méfiez-vous, certains peuvent s’avérer dangereux pour la santé.

Notamment s’ils sont achetés sur internet. Préférez demander conseils à votre médecin ou pharmacien.

 

Bonne chance à toutes et tous !