Dossiers santé

Cyberdépendances ? Où j’en suis ?

La notion de "cyberdépendances" est complexe et relativement nouvelle dans nos sociétés. Pour mieux la cerner, il est important de revenir sur certains termes souvent employés mais dont le sens reste parfois très abstrait.

 

Les addictions, les addictions comportementales, les addictions sans produits, les cyberdépendances… ? Démêlons le fil…

L’addiction, au sens général, peut se définir par une envie incontrôlable et répétée, de consommer un produit (tabac, alcool, drogue, médicament, alimentation…), ou de s’adonner à un comportement (achats compulsifs, jeux, sport intensif, cyber-activité…), malgré la volonté et les efforts de la personne pour ne pas réaliser ces actions. Cette pratique a pour but de provoquer du plaisir ou de réduire un sentiment de mal être.

 

Addictions sans produit, addictions comportementales… plusieurs expressions leurs sont données, mais elles regroupent toutes le même trouble : les conduites addictives sans utilisation de substances psychoactives. C’est à dire sans alcool, sans tabac, sans drogue, sans médicament… On retrouve dans ces principaux troubles addictifs, le jeu pathologique aussi bien "en dur" : paris, loto, jeux de grattage… qu’en ligne, les achats compulsifs, le sport extrême et/ou intensif, certains troubles des comportements alimentaires, Les dépendances affectives et sexuelles… et la cyberdépendance.

La cyberdépendance et les jeux en ligne font l’objet de plus en plus d’inquiétude. Ceci est accentué par le développement d’internet, des jeux vidéo, leur disponibilité et accessibilité sur différents appareils : console, ordinateur, téléphone portable mais aussi en réseau sur internet.

 

Cyberaddiction, jeux en ligne et téléphone portable… Comprenons les dangers

Les ordinateurs, l’internet, les téléphones portables… et les multiples possibilités qu’ils offrent sont des outils particulièrement utiles et indispensables dans notre vie aujourd’hui. Il n’est donc pas question de faire leur procès ! Cependant, la frontière entre usage courant du cyberespace, usage excessif passager et usage pathologique est faible, le tout est de savoir où on en est avec son utilisation de l’internet. Nous pouvons tous à un moment donné franchir ces frontières. En effet ce type d’addictions touche toutes les classes sociales ainsi que toutes les catégories d'âges.

 

L’utilisation inappropriée, du fait notamment du temps qui y est consacré et de la perturbation de la vie quotidienne est souvent et inconsciemment une fuite hors du monde réel qui peut être vécu comme difficile. Le monde virtuel étant plus facile à maitriser, à façonner en fonction de ses attentes. Cette fuite ne demeure pas un problème en soit si elle est consciente, maitrisée et occasionnelle. Elle le devient quand elle vient gommer, effacer le réel de façon répétée et pour compenser systématiquement les problèmes de la vie réelle.

 

L’ordinateur, rassurant par le côté illimité de l’offre, idéalisé, contrôlable et maitrisable peut progressivement remplir l’espace de loisirs, de socialisation (amis, famille, couple…) ou encore scolaire et professionnel. C’est là qu’est le danger.

 

Les conséquences sur la vie quotidienne sont nombreuses. Elles peuvent aussi bien toucher :

  • la sphère psychique : désorganisation des rythmes de vie (repas sauté, nuit tronquée…) trouble de la concentration, perte des repères spatio-temporels…
  • la sphère physique : grignotage et malnutrition (surconsommation de produits gras et sucrés rapidement mangés devant l’écran) avec perte ou prise de poids due à la désorganisation des repas, sécheresse et fatigue des yeux, maux de tête migraineux, maux de dos…
  • la sphère relationnelle et de loisirs : Diminution des loisirs et des relations amicales, familiales, professionnelles… par manque de disponibilité. Activités habituelles négligées, retard dans les rendez-vous, difficultés de couple…
  • la sphère scolaire/professionnelle : Manque de concentration, absentéisme, échec scolaire voire abandon des études ou du « job » étudiant pour se consacrer à l’objet d’addiction.
  • la sphère financière : la dématérialisation de l’argent, les tentations et manipulation par la publicité, associées à la diversité et la facilité d’achat en ligne : vêtements, accessoires, jeux en ligne, vacances… induisent des dépenses conséquentes.

 

Et moi dans tout ça ?

Pour éviter toutes dérives et conséquences néfastes, il est important savoir où on en est avec les cybertechnologies et quelle influence elles ont sur nous.

Pour vous aider à analyser votre comportement et vous donner des pistes pour mieux maitriser votre utilisation, consultez la brochure Vittavi.