Une vie libre sans tabac !

Substances toxiques inhalées, perte du goût, perte de la liberté de ne pas fumer, cancer, mort prématurée… voici de bien tristes compétences dont peut se vanter le tabac ! Ce bilan est peut être l’occasion de faire le point sur sa propre consommation et, pourquoi pas, retrouver la liberté de dire non au tabac !

 

Le lourd bilan du tabac

Après avoir allumé une cigarette (ou une pipe…) le tabac, lorsqu’il se consume, devient un produit toxique, dangereux pour la santé et pouvant entrainer la mort…

En effet, la cigarette, avec ses plus de 4000 substances chimiques, dont la plupart toxiques, comme l’acétone, l’arsenic, l’acide cyanhydrique, la nicotine, les goudrons… affiche de bien tristes compétences…

 

Le tabagisme :

  • Est la première cause de mortalité évitable en France
  • Est jugé responsable de 90 % des cancers du poumon et de 60 000 décès par an en France
  • Le tabagisme passif est responsable de plus de 3000 morts par an
  • Associé à la pilule contraceptive, le tabac multiplie par 10 le risque d’infarctus du myocarde chez les femmes.

 

Concrètement quels sont les dégâts du tabac sur le corps ?

Qu’ils soient physiques, psychologiques ou "simplement" esthétiques, le tabac a des effets destructeurs sur notre organisme…

  • Le tabac augmente : les risques cardio-vasculaires (en détériorant les artères), la pression artérielle, les risques d’infarctus ou d’accident vasculaire cérébral.
  • Il est également responsable du développement de cancers notamment des poumons, des gencives, de la gorge, de la bouche, des lèvres, du pancréas, des reins, de la vessie…
  • Il affecte la fonction respiratoire : toux, essoufflement, bronchite chronique, cancer du poumon…
  • Il provoque des troubles de l’érection.
  • Le tabac diminue la fertilité aussi bien chez les hommes que chez les femmes. On note aussi une augmentation des risques de fausse couche et de grossesse extra utérine.
  • Fumer pendant la grossesse présente un risque concernant le bon développement du fœtus. Le risque de naissance prématurée augmente également.
  • Le tabac ternit le teint, jaunit les dents, les ongles, les doigts et donne mauvaise haleine. Il participe aussi à la détérioration de la peau où apparaissent des boutons, points noirs, kystes, furoncles, cicatrices…
  • Il prend en otage le fumeur en le rendant dépendant : il prive le fumeur de la liberté de ne pas/plus fumer : quel fumeur n’a pas connu le stress d’arriver en week end, sans cigarette, avec tous les bureaux de tabac fermés ? Ou de se retrouver dans le train, avion, sans pouvoir fumer pendant plusieurs heures ?

Autant de bonnes raisons de s’arrêter de fumer !

C’est effectivement facile à dire mais beaucoup moins de mettre cette bonne résolution en pratique et passer le pas de la dernière cigarette…

 

Aujourd’hui j’arrête ! Mais comment y arriver ?

À chacun sa méthode pour arrêter de fumer ! Certains vont y arriver seuls, d’autres auront besoin d’être accompagnés.

Il n’y a aucune honte à se faire aider lorsque vous avez décidé d’arrêter de fumer, bien au contraire ! Etre guidé, notamment par un professionnel quel qu’il soit : médecin, pharmacien, tabacologue, psychologue ou encore acupuncteur, sophrologue… c’est mettre toutes les chances de son côté pour réussir son entreprise.

Avant de prendre rendez-vous, il peut être intéressant, afin de bien faire comprendre ses besoins au professionnel, de réaliser, soi-même, un bilan de sa consommation, des ses motivations à l’arrêt mais aussi des ses réticences, ses contraintes, ses peurs…

Sachez qu’en plus du savoir faire de chaque professionnel un certain nombre d’outils peuvent vous aider tels que les patchs, les gommes… ou tous autres substituts nicotiniques… n’hésitez pas à en parler.

L’important est de ne pas se décourager, notamment après un échec du sevrage. La plupart des personnes ont besoin de plusieurs tentatives avant d’arrêter définitivement.

 

Ce que je gagne à arrêter !

Même si les premiers temps sans tabac peuvent être difficiles à vivre, sachez que les bénéfices de l’arrêt sont immédiats. Quoi de plus encourageant que de voir rapidement du résultat :
Après 8 heures : l’oxygénation du sang et des cellules redevient normale diminuant les risques cardiovasculaires.
Après 48 heures : le goût et l’odorat s’améliorent.
Après 72 heures : respirer devient plus facile.
Après 2 semaines à 3 mois : la toux et la fatigue diminuent. On récupère du souffle. On marche plus facilement.
Après 1 an : le risque d’infarctus du myocarde diminue de moitié. Le risque d’accident vasculaire cérébral rejoint celui d’un non-fumeur. De plus, vous avez économisé près de 1900 € si vous fumiez 1 paquet de cigarettes par jour !
Après 5 ans : le risque de cancer du poumon diminue presque de moitié.
Après 10 à 15 ans : l’espérance de vie redevient identique à celle des personnes n’ayant jamais fumé.

 

 

Sources : INPES, Fondation pour la Recherche Médicale, Tabac Info Service, INSERM

Partager cet article