Financer ses études

Les bourses 

Pour avoir droit à une aide financière du ministère de l'enseignement supérieur, il faut avoir moins de 28 ans au 1er septembre de l’année universitaire et suivre une formation habilitée à recevoir des boursiers.

Les aides sont ensuite attribuées en fonction de trois critères : les revenus du foyer fiscal, le nombre d’enfants à charge fiscale de la famille et l’éloignement du lieu d’études.

 
 
En fonction de ces éléments, un barème est établi et permet d’attribuer aux étudiants une aide financière. Les mêmes conditions s'appliquent pour les aides financières du ministère de la culture et de la communication. Afin de vous aider à évaluer vos possibilités de bénéficier d'une bourse sur critères sociaux pour l'année 2016-2017, un simulateur de bourse est à votre disposition.
 
 
Remplissez toutes les rubriques, et lancez le calcul. En fonction du résultat indiqué, faites votre demande de bourse 2016-2017 sur le site internet de votre CROUS ou directement sur le serveur de dépôt du DSE.
 
 
Pour tout renseignement concernant votre cas personnel, votre interlocuteur est le service des bourses du CROUS le plus proche de l'établissement où vous êtes scolarisé.
 
 
Pour connaître les conditions générales d’attributions des bourses sur critères sociaux : rendez-vous sur le site du CNOUS. 
 
 
Bon à savoir

Les bourses sur critères sociaux de l'enseignement supérieur sont versées sur 10 mois et leur montant varie en fonction de l’échelon auquel elles sont attribuées.

Les bourses sur critères sociaux de la culture et de la communication sont également versées mensuellement.

 
 
 
Focus : le Dossier Social Etudiant (DSE)

Au même titre que la demande de logement, la demande d’une bourse gérée par les CROUS s’effectue à travers le Dossier Social Etudiant (DSE) entre mi-janvier et fin avril de l’année qui précède votre rentrée universitaire.

Il faut donc s’y prendre à l’avance pour ne pas être hors délai ! Pour connaître en détail la démarche à suivre, les conditions d’attribution de bourses sur critères sociaux, le montant de votre bourse, les barèmes d’attribution, téléchargez le guide complet DSE édité par le CNOUS.

 
 
 

Les prêts étudiants

Emprunter de l’argent et le rembourser plus tard peut paraître une solution simple à vos problèmes financiers mais reste un choix qui mérite réflexion, car contracter un prêt n’est jamais anodin lorsqu’on est jeune.

Avec un taux d'intérêt et une durée qui vous engagent, il doit bel et bien être remboursé.

Pour ne pas vous endetter dès le début de votre vie professionnelle, vérifiez vos capacités de remboursement et veillez à trouver la solution de financement la plus souple pour vous. 

 
 
 

Les prêts bancaires 

La plupart des banques proposent des prêts spécifiquement dédiés aux étudiants.  

Ils sont plus souvent attribués à partir du niveau bac + 2 ou bac + 3, avec des taux souvent préférentiels pour les élèves des grandes écoles, parce que les banques misent sur le fait que ces derniers deviendront de bons clients dans l’avenir.

Pour couvrir les frais de scolarité et de votre installation, les montants octroyés sont variables et peuvent aller jusqu'à 30 000 €. Une caution parentale vous sera généralement demandée.

 
 
Faites jouer la concurrence ! Si vous envisagez de contracter un prêt, n’hésitez pas à faire préalablement un tour des banques pour comparer les différentes formules proposées.
 
 
Votre prêt à la loupe 
 
 
Pour ne pas sécher le jour venu devant votre banquier, il est important de vous familiariser avec quelques notions essentielles liées à votre demande de prêt. 
 
 
  • Les taux signalés par les sigles : TEG (taux effectif global) ou TAEG (taux annuel effectif global). Cet indice exprimé en pourcentage permet d’avoir une vision claire du coût global de votre emprunt : remboursement du capital + intérêts + assurance + frais de dossier. Depuis la Loi Scrivener qui donne notamment un droit de rétractation aux emprunteurs, les banques doivent en toute transparence indiquer le TAEG à leurs clients.
     
  • Evaluez les modalités de remboursement : la durée du remboursement, les modifications possibles du prêt en cours avec ou sans frais de pénalité si remboursement anticipé… 
     
  • Renseignez-vous sur les frais de dossier  qui permettent à l’établissement bancaire de se rémunérer et sont variables d’une banque à l’autre. Ils sont nuls pour un prêt à taux 0. Ces frais peuvent être négociés avec votre banque mais souvent vous n’avez qu’une faible marge de manœuvre.
     
  • Examinez par ailleurs les services associés qui vous sont souvent proposés sous forme de pack : carte bancaire gratuite, tarifs privilégiés dans un réseau d’enseignes, de cinémas... Autant d’avantages « bonus » qui peuvent faire la différence et vous permettre de maîtriser votre budget étudiant. 
 
 
Bon à savoir 

Certaines banques proposent des prêts étudiants à taux zéro, mais ils sont limités dans leur montant (1000€ environ), dans la durée de remboursement ou servent à financer des équipements ou dispositifs particuliers (le permis de conduire, informatique)... et sont soumis à des demandes de caution.

 
 
 
Focus Le prêt étudiant garanti par l’état.

Ce prêt étudiant apparu en  2008 et alors désigné "prêt Oséo " facilite l’accès à l’emprunt à l’ensemble des étudiants, en leur évitant d’avoir à produire une caution d’un tiers, ce qui reste pour la population estudiantine la plus modeste un écueil important.

Aucune condition de ressources ou caution parentale ou d’un tiers n’est requise !

Physionomie de ce prêt :


• Il est ouvert à l'ensemble des étudiants sans aucune condition de ressources et sans caution parentale ou d'un tiers nécessaire (proche, ami, autre membre de la famille…).

• Montant accordé maximal : 15 000 euros.

• Possibilité de remboursement différé, partiel ou total
.

• Taux d'intérêt fixé par la banque participant au dispositif, en fonction du montant et de la durée du prêt , de votre niveau d'étude,...

Pour pouvoir bénéficier du prêt étudiant garanti par l'Etat, il faut :

• 
être inscrit dans un établissement en vue de la préparation d'un concours ou d'un diplôme de l'enseignement supérieur français ;


• être âgé de moins de 28 ans à la date de conclusion du prêt ;


• être de nationalité française ou être membre des Etats de l'UE ou de l'EEE à condition de justifier d'une résidence régulière ininterrompue en France depuis au moins 5 ans au moment de la conclusion du prêt.

Ce dispositif est actuellement accessible uniquement auprès de la Société Générale, du Crédit Mutuel, du CIC, de la Banque Populaire et de la Caisse d'Epargne.
 

 
 

Les autres aides

D'autres aides plus spécifiques sont également disponibles pour les étudiant en mobilité, ou qui poursuivent certains types d'études.
Vous pouvez en consulter la liste et les critères d'attribution sur le site du CNOUS.
 
 
 

Partager cet article